Homélie du dimanche des Rameaux

C’est bien là un grand mystère. Comment se fait-il que tout ne se soit pas
écroulé au moment de la mort de Jésus ? Ce sont les mêmes personnes,
écrasées alors par les ténèbres – comme nous aujourd’hui – qui nous ont
transmis la foi jusqu’à maintenant !
Les ténèbres des armes, de la trahison, du pouvoir de l’argent, des alliances douteuses, du sadisme. Comme aujourd’hui.
Et dans ces ténèbres, on trouve une aide pour porter la croix, un compagnon d ’infortune, un militaire touché au cœur, des femmes seules attentives, un autre Joseph qui accomplit les gestes justes. Comme nous aujourd’hui.
Sœurs et frères, de quel côté allons-nous nous situer ? du côté des ténèbres ou du côté des humbles attentions d’amour ? Personne n’a réagi comme Jésus devant la violence. Aucune amertume, aucune envie de vengeance, aucune menace ! C’est pour cela que personne ne peut récupérer Jésus à son profit.
Jésus n’est inutilisable ni par Satan qui aurait bien voulu le faire chuter pour conforter son pouvoir, ni par Hérode qui aurait voulu faire de Jésus un magicien pour son propre plaisir.
Oui, Jésus seul sur la croix vient nous visiter dans nos propres isolements.
La mort du Christ est le degré inouï de la gratuité et de l’amour. C’est ce que nous
attendons et espérons au fond de nous-mêmes. Dieu en nous créant a mis en
nous ce désir. Si Dieu est amour, il est forcément humble.
Dans cette passion, Dieu est solitude et communion. Comme nous.

Michel JOSEPH sj.


Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.