Saint Fé au temps du Coronavirus

Newsletter du 5 avril 2020
Par P.Steves Babooram s.j.

Communauté Saint-Fé – Newsletter n° 6 –  5 avril 2020

« Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ;
d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route.
Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : ‘Hosanna au fils de David !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosanna au plus haut des cieux !’ » Mt 21, 8-9″


Cette année, notre entrée dans la semaine sainte prendra une autre tonalité dans la mesure où, étant confinés, nous ne pourrons pas vivre et célébrer le Triduum pascal comme nous avions l’habitude de le faire en communauté de croyants à l’église. La créativité sera donc au rendez-vous pour que nous vivions ces jours saints chez nous, en « Eglise domestique », en famille ou/et entre voisins de palier.
En effet, le geste du lavement des pieds, la vénération de la croix et l’éclat de la lumière pascale prendront une toute autre signification.
Nous pourrons les personnaliser, quand cela est possible, par un service à rendre à notre portée, Cf. https://www.solidarite-catholique-marseille.com/, par une prière personnelle pour le don total de Jésus par amour pour nous tous et par une bougie allumée à nos fenêtres témoignant de notre joie du salut et de notre espérance en Celui qui nous donne la Vie.
Déjà en ce dimanche des rameaux à 12h00 *, Mgr Jean-Marc Aveline, des terrasses de Notre-Dame-de-la-Garde, bénira le diocèse, ses habitants, les rameaux ou autres feuillages que chacun aura pu obtenir si les conditions le permettent. Chacun pourra recevoir cette bénédiction de chez lui.
La liturgie de ce dimanche met en perspective deux événements qui paraissent plutôt en opposition : l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et sa condamnation à mort. En arrêtant notre regard sur Jésus et la foule, nous voyons, d’une part, cette dernière qui proclame sa joie ou sa haine. D’autre part, Jésus est accueilli et honoré par louange ou par dérision. Que pouvons-nous en retenir ?
Revenons au cours de cette semaine sur la lecture de la Passion du Christ. Nous découvrirons que par moments, nos comportements ressemblent à ceux des contemporains de Jésus, surtout quand notre foi peut être mise à l’épreuve comme en ces temps-ci. Mais Jésus nous fait vivre un déplacement pour nous faire découvrir qu’à travers sa passion qui est source de salut, Il nous ouvre le chemin de la Vie.
Bonne Semaine Sainte à tous !
Steves Babooram

Pour lire la newsletter téléchargez
http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/04/Commanaute-Saint-FE-newsletter-n°-6-C-5-avril-2020.pdf

La semaine sainte

Une semaine sainte particulière cette année, avec la période de confinement.
Le diocèse de Marseille retransmettra les cérémonies du triduum pascal en direct depuis la chapelle de la résidence de l’archevêque présidées par Mgr Aveline.

Rendez-vous sur le dimanche 5, lundi 6, jeudi 9, et vendredi 10 avril à 18h
Samedi 11 avril à 21h et le dimanche de Pâques à 10h30
A bientôt sur cette même page

Dimanche 5 avril, Bénédiction des Rameaux

St Fé au temps du Coronavirus

Newsletter du 1er avril 2020
Par P.Steves Babooram s.j.

Communauté Saint-Fé Newsletter n° 5 – 1er avril 2020

Nous garderons du père René Soler, c.s.sp. qui nous a quittés lundi soir le souvenir d’un prêtre missionnaire tout donné aux autres. Il aimait bien dire, « Tout va bien » même au cœur de sa longue maladie.

Merci à toi, cher René, pour ton sourire contagieux et pour ton optimisme sans oublier ton souci des pauvres. Merci aussi pour ta présence à St-Fé les lundis après-midis pendant toutes ces années au cours desquelles tu as été « le soleil d’Haïti » pour tant de membres de notre communauté ! Entre dans la joie de ton Seigneur !

Le livre d’or est accessible en ligne pour rendre un dernier hommage au père René: https://www.inmemori.com/rsoler-e82nl . En même temps, son décès nous rappelle qu’il y a des malades autres que ceux atteints par le Covid-19 qui ont aussi besoin de soins et de nos prières. A ce propos, vous pouvez aussi déposer vos intentions de prières en ligne sur le site : « Les intentions de prière de l’archevêquehttps://marseille.catholique.fr/Les-intentions-de-priere-de-l-Archeveque,9477.

Nous avons choisi pour cette édition de notre newsletter de vous répertorier quelques autres sites intéressants qui complèteront ceux que nous vous avons déjà communiqués en ce temps de confinement. Puissent-ils vous aider à poursuivre vos élans de solidarité et votre cheminement vers Pâques. Et pendant que vous consulterez la liste des sites ci-dessous, laissez-vous porter par ce beau chant, « la tendresse – symphonie confinée » : https://www.youtube.com/watch?v=rEjvRktXeis .

Puissions-nous re-découvrir la manière dont nous déclinons en cette période si particulière le mot « tendresse » dans notre agir quotidien.

Steves Babooram

Pour lire la newsletter téléchargez http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/04/Commanaute-Saint-FE-newsletter-n°-5-C-1er-avril-2020.pdf

St Fé au temps du Coronavirus

Newsletter du 25 mars 2020
par P. Steves Babooram s.j.

Communauté Saint-Fé – Newsletter n° 3

« Vivons au mieux ce temps de confinement au cœur même de notre cheminement vers Pâques !
On peut être confiné mais pas isolé
« 

Ce troisième numéro de notre newsletter revêt une coloration particulière dans la mesure où nous publions largement les messages de quelques membres de notre communauté et des amis de Saint-Fé. Ils disent bien comment ils composent avec ce temps de confinement qui n’est pas toujours simple, avec son lot d’angoisses et d’incertitudes mais qui peut aussi s’ouvrir vers une recherche d’intériorité en ce temps de carême et un désir effectif d’entraide solidaire. Cela se vit déjà à Saint-Ferréol à travers le réseau d’appel quotidien aux membres âgés ou/et vivant seuls. Une manière de créer davantage du lien et de dire à l’autre particulièrement en cette fête de l’Annonciation, « Je te salue, … le Seigneur est avec toi ». Bref, on peut être confiné mais pas isolé.

Parce qu’elles se sont tues depuis plusieurs mois après la foudre de l’année dernière, ce soir à 19h30, le carillon des cloches de Saint-Fé ne fera malheureusement pas partie de celui des autres églises de la ville pour exprimer non seulement notre communion et notre combat face à l’ennemi qu’est le Covid-19 mais aussi notre espérance, « car rien n’est impossible à Dieu » Luc 1, 37. Du coup, nous pourrions l’exprimer autrement chez nous en déposant une ou plusieurs bougie(s) allumée(s) à nos fenêtres. Cf. message des évêques de France en ligne.

Pour information, sous le contrôle de la Préfecture, un restaurant solidaire au Cours Julien prépare et organise la distribution de repas chauds ou de paniers-sandwiches pour des personnes en précarité socio-économique et SDF. Ils font appel à des volontaires pour aider à préparer la distribution, entre autres. Les intéressés peuvent écrire à stfe.marseille@gmail.com qui transmettra. Merci d’avance.

Vivons au mieux ce temps de confinement au cœur même de notre cheminement vers Pâques !

Steves Babooram, s.j.

Télécharger la newsletter n°3 http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/03/Newsletter-n°3-du-25-mars-2020.pdf

Lire les messages reçus http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/03/messages-2.pdf

Saint-Ferréol, au temps du Coronavirus.

Newsletter du 22 mars 2020
par P. Steves Babooram s.j.

Communauté Saint-Fé Newsletter n° 2

« Tout est lié, et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres. »
Pape François, Laudato Si’, n° 70

La liturgie de vendredi dernier nous a proposé de nous arrêter sur ce double commandement qui se présente comme étant inséparable mais pourtant distinct 
: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. Deutéronome 6,5 » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Lévitique 19,18 ». Nous pouvons situer aujourd’hui cette parole du Seigneur en lien avec la citation du pape François pré-citée. Oui, tout est lié.

En 2015, le pape François, par son encyclique Laudato Si’, a alerté le monde entier en pointant les différentes crises déjà perceptibles : sociale, écologique et spirituelle.
Et nous avons vu comment cela prend du temps, – comme actuellement dans certains pays, et le nôtre de surcroit, pour faire respecter le confinement -, pour que des dirigeants et des citoyens entrent dans la dynamique de la conversion écologique au nom d’une fraternité universelle pour protéger notre « maison commune ».
Cf. le programme de messe en fichier joint.
http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/03/Programme-de-messe-4eme-dimanche-de-Careme.pdf

Le Covid-19 nous l’a rappelé de manière brusque, voire brutale. A travers les réseaux sociaux, nous voyons ou lisons maintenant des messages d’espérance pour dire comment nous pourrions nous ressaisir et déjà, nous voyons quelques effets positifs sur la nature dus à l’arrêt de certains excès menaçant la planète. Et pourvu que ça dure !

Poursuivons notre chaîne de solidarité. Nous avons reçu quelques échos des initiatives prises par des membres de notre communauté de St-Fé pour garder le contact entre eux et il y a en d’autres qui attendent des appels de nous. Le contact a déjà été fait et se poursuit. Le groupe Raphaël qui accompagne quelques mineurs migrants et isolés continue son action tout comme le service du catéchuménat de notre sanctuaire.

Merci à Marie-Hélène Tanti-Hardouin qui, dans cette newsletter et dans sa contribution ci-dessous, ouvre l’espace d’échange entre les amis de St-Fé.

Nous attendons les vôtres.   A votre clavier !
Bon dimanche à tous !
Steves Babooram s.j

Télécharger le pdf
http://saintferreolmarseille.fr/wp-content/uploads/2020/03/Communauté-Saint-Fé-newsletter-n°2.pdf

Pour se brancher et vivre autrement le confinement en ce temps de carême !
http://saintferreolmarseille.fr/pour-se-brancher-et-vivre-autrement-le-confinement-en-ce-temps-de-careme/

Après une semaine de confinement, des actions se sont mises en place dans tous les domaines :
accueil des enfants du personnel soignant dans les crèches et les écoles, repas distribués aux plus démunis, Samu social mobilisé, réseaux multiples de solidarité dans les cercles de voisins, d’amis, de familles, de communautés paroissiales, échanges de nouvelles, autant d’initiatives qui nous montrent que si nous sommes unis face à cette situation de crise, nous sommes plus forts pour lutter.

Ces initiatives et ces gestes nous soutiennent et nous maintiennent dans l’espérance, cette espérance qui nous porte sur notre chemin de carême. En nous engageant, en agissant, chacun à la mesure de ses possibilités, nous sommes porteurs de cette espérance. Le chemin est long mais nous savons bien que celui des malades l’est encore plus.

Mettons à profit ces temps particuliers pour prier pour eux et pour ceux qui les entourent de leur active bienveillance.
Marie-Hélène Tanti-Hardouin